Vin

 

Cultiver des raisins de cuve et faire du vin prend du temps. Cette activité est lourde et exigeante en main-d’œuvre. Les processus rigoureux requis pour produire du vin imposent souvent de conditions de travail et de vie difficiles aux vignerons et aux travailleurs saisonniers des grands domaines.

Les standards Fairtrade visent à améliorer leurs conditions de travail, à protéger les droits des travailleurs des vignobles et à soutenir les organisations de vignerons. Ces derniers peuvent ainsi mieux contrôler la chaîne d’approvisionnement et augmenter leurs revenus. Dans le monde, il existe 42 organisations de producteurs de vin équitable: en Afrique du Sud, au Chili, en Argentine et au Liban. Ils représentent plus de 5 000 agriculteurs et travailleurs.

L’Afrique du Sud est le plus grand producteur de vin équitable dans le monde, avec 24 organisations de producteurs. Le pays représente environ les deux tiers des ventes de vin Fairtrade. Le Chili produit aussi une part importante de vin équitable et compte 9 organisations de producteurs.

Ces deux pays ont fait face à des défis économiques, sociaux et politiques exceptionnels dans le passé. 

Le système de l’apartheid en Afrique du Sud a limité les possibilités de progrès économique pour la majorité de la population. Cela a engendré des conditions de travail médiocres et des relations sociales (paternalistes) tendues. Dans le secteur viticole, les principaux problèmes sont : la répartition très inégale des terres, un fort taux d’alcoolisme chez les ouvriers, des bas salaires, des logements inadéquats  et la discrimination à l’égard des travailleuses. Quant au Chili, s’il a une longue tradition de coopératives dans la viticulture, beaucoup d’entre eux ont fait faillite sous le règne de Pinochet. Parmi les viticulteurs qui ont subsisté, bon nombre vivent dans des zones extrêmement pauvres. Les bas prix du marché ne leur fournissent pas assez de revenus pour subvenir aux besoins de leurs familles.

Les normes Fairtrade prévoient, entre autres, le paiement du prix minimum Fairtrade qui couvre les coûts moyens de production des vignerons. Les domaines viticoles certifiés Fairtrade doivent fournir des conditions de travail décentes aux travailleurs et protéger leurs droits, conformément aux conventions fondamentales de l’Organisation internationale du travail (comme le droit d’adhérer à un syndicat ou de négocier collectivement leurs conditions d’emploi, un environnement sain et sécurisé, une politique non discriminatoire ou l’interdiction d’employer des enfants).

En 2014, plus de 22,2 millions de litres de vin équitable ont été vendus dans le monde. La prime FairTrade versée aux agriculteurs et les travailleurs viticoles sur leurs ventes s’élevait à 635 000 livres sterling en 2013. Elle est investie dans l’amélioration des activités agricoles, dans des programmes d’éducation, de santé et de formation en faveur des agriculteurs et de leurs familles.