NAPP a mis sur pied un centre de formation en leadership pour les femmes

 

Ce nouveau programme, lancé par le réseau Fairtrade de producteurs de l’Asie et du Pacifique (NAPP), vise à améliorer les chances des femmes et à aider à atteindre l’égalité femmes-hommes dans les communautés agricoles.

L’égalité femmes-hommes est essentielle au développement des économies et des communautés. Pourtant, dans beaucoup de pays où Fairtrade est présent, les productrices reçoivent un revenu inférieur à celui des hommes, elles ne peuvent que rarement posséder des terres et éprouvent des difficultés à obtenir des prêts ou une formation.

Fairtrade mise sur la formation pour renforcer les capacités des femmes dans les organisations de producteurs. Dans ce cadre, NAPP (le réseau Fairtrade de producteurs de l'Asie et du Pacifique) a ouvert un nouveau centre de formation en leadership pour les femmes.

Ce centre vise à développer leurs compétences en affaires en offrant une formation dans des domaines tels que la finance, la négociation, la prise de décision en groupe, ainsi que la sensibilisation à l'égalité femmes-hommes. Le centre forme également des hommes : il les aide à mieux comprendre les défis auxquels les femmes sont confrontées, à devenir des modèles et à promouvoir l’égalité femmes-hommes dans leurs communautés.

Trente productrices et producteurs du mouvement (25 femmes et cinq hommes) d'Asie centrale ont participé au premier atelier, visant des organisations certifiées Fairtrade produisant du coton et des noix. La formation sera également étendue à l’Indonésie et l’Inde au cours des prochains mois, avec plus de 100 producteurs et productrices en Asie du Sud et du Sud-Est. Ce programme d'une année est rythmé par 30 formations organisées en réunions physiques.

Mirzaayim Mamatalieva, membre d'une coopérative de producteurs de coton biologique au Kirghizistan, est l'une des premières femmes à suivre la formation. « J'avais très envie d'en savoir plus sur le thème " Égalité femmes-hommes " », a déclaré Mirzaayim. « Nous avons tous les mêmes droits à la naissance. Je crois donc que les hommes et les femmes peuvent travailler de manière égale et doivent se soutenir dans une organisation de producteurs. La formation m’a été très utile ».

Adingra Yaoua est devenue présidente de l’association des femmes productrices de la coopérative CAYAT (cacao) après avoir participé à l’école de leadership en Côte d’Ivoire. « J’ai réussi à convaincre les membres de la coopérative que j’étais la bonne personne pour ce poste en leur expliquant ce que j’avais appris à l’Ecole de Leadership», dit-elle. «Faire face aux membres de la coopérative n'était pas un problème étant donné que je m’étais déjà exercée à ce type de situation lors de la formation. En tant que présidente, j'ai maintenant le rôle de continuer à former les femmes à tous les modules de la « Women’s school of leadership ».

 «Participer à l'école a été une expérience merveilleuse car j'ai appris de nouvelles choses mais surtout, j'ai appris à me valoriser telle que je suis et à m'aimer telle que je suis», a commenté Ana Beatriz Ramírez López, membre du Ciasfa, coopérative de café au Guatemala.