Standards Fairtrade

 

Les produits détenteurs du label Faitrade sont cultivés et commercialisés selon les standards internationaux de Fairtrade International.

Les standards Fairtrade constituent le recueil de normes que les organisations de petits producteurs, les plantations et les entreprises doivent respecter tout au long de la chaîne d’approvisionnement et de transformation. Ces standards incluent les critères sociaux, économiques et environnementaux, permettant de garantir un développement durable des organisations de producteurs.

Contenu des standards

  • Social

    Renforcement des producteur.trice.s et des travailleur.e.s du Sud

    • Collectivités démocratiques (coopératives)
    • Organisation syndicale (dans le cas de travailleurs.euses salarié.es)
    • Conditions de travail réglementées
    • Interdiction du travail des enfants
    • Interdiction de toute forme de discrimination
  • Ecologique
    • Agriculture raisonnée (préservant l’environnement)
    • Encourager la culture biologique
    • Protection des ressources naturelles
    • Interdiction d’utiliser des pesticides dangereux
    • Pas de semences génétiquement modifiées
  • Economique
    • Prix minimum Fairtrade garanti et prime Fairtrade
    • Réglementation du flux des marchandises et de l’argent
    • Relations commerciales transparentes et traçabilité
    • Préfinancement
    • Utilisation du label Fairtrade

Le développement et le remaniement régulier des standards font partie des principales tâches de Fairtrade International et sont effectués selon les directives d’ISEAL dans le cadre d’un processus transparent intégrant tous les participants.

  • Le respect des standards

    Les standards Fairtrade comprennent des exigences clés et des indicateurs de développement. Pour obtenir la certification Fairtrade, chaque groupe de producteurs doit respecter les exigences clés. Après la première certification, les organisations de producteurs doivent répondre aux exigences en matière de développement. Ces dernières sont plus approfondies et ont notamment pour objectif d’améliorer l’organisation et les conditions de travail des producteurs et de mettre en œuvre sur le long terme des mesures efficaces en faveur de la protection de l’environnement.

    Standard Fairtrade pour les coopératives de petits producteurs

    Fairtrade entend renforcer le rôle des petits producteurs et de leur communauté. Deux milliards d’êtres humains – soit un tiers de l’humanité – sont directement dépendants des petits producteurs et productrices*. Grâce au Fairtrade, les petits producteurs renforcent leur organisation au sein de coopératives et améliorent leur productivité ainsi que l’infrastructure, ceci afin d’être mieux positionnés sur le long terme sur le marché mondial.

    Standard Fairtrade pour les travailleurs et travailleuses des plantations

    L’objectif principal est d’améliorer les conditions de travail des travailleurs et travailleuses des plantations, exploitations de fleurs et de thé. Par le biais d’un comité de travailleurs élus démocratiquement– le comité d’utilisation de la prime –, les travailleurs peuvent décider dans quels projets ils souhaitent investir la prime Fairtrade. Les représentantes et représentants du management font également partie du comité, mais ils n’ont qu’une fonction de conseillers et pas de droit de vote. Ils ne peuvent apposer leur veto qu’en cas d’utilisation manifestement mauvaise de la prime Fairtrade.

    Standard Fairtrade pour les cultures sous contrat

    Les standards Fairtrade pour les cultures sous contrat (en anglais: « contract production ») permettent aux petits producteurs qui ne sont pas encore suffisamment organisés et qui ne remplissent donc pas encore tous les critères, de pouvoir malgré tout commencer à participer au commerce équitable Fairtrade.

  • Critères pour les differents produits

    Comme les conditions de négociation sont différentes pour chaque produit, il existe, parallèlement aux standards de base, des standards spécifiques pour chaque matière première. Les prix Fairtrade minimaux et les primes Fairtrade sont fixés par produit et origine. Si nécessaire, ils sont adaptés.

  • Le standards Fairtrade pour négociants

    Dans les standards complètement remaniés en 2015, l’accent est mis sur plus de transparence afin que les producteurs et acteurs commerciaux établissent une relation commerciale sûre et juste. Les normes/critères portant sur le paiement du prix Fairtrade minimum et de la prime Fairtrade, la conclusion des contrats, le préfinancement et la planification des acquisitions constituent les points clés de ce standard.  

    Standard pour le textile

    Le 22 mars 2016, Fairtrade International a publié un standard pour le textile portant sur l’ensemble de la chaîne de production. Ce standard Fairtrade pour le textile ainsi que le programme afférent visent à améliorer les conditions de vie et de travail ainsi qu’à renforcer les droits des travailleuses et des travailleurs de l’ensemble de la chaîne de transformation.

Tracabilité: indispensable et complexe

La règle: pour la plupart des produits primaires

Lorsqu'un produit porte le label Fairtrade, cela signifie qu'il a été traité conformément aux standards internationaux du commerce équitable Fairtrade (Fairtrade International). Le partenaire commercial paie au producteur Fairtrade un prix équitable, c'est-à-dire un prix minimum, applicable pour la plupart des produits et une prime Fairtrade. Dans la plupart des cas le produit et son contenu sont 100% originaires de l'organisation de producteurs certifiée Fairtrade.

Cela signifie que la banane portant le label Fairtrade a été cueillie par un agriculteur Fairtrade. C’est aussi le cas pour tous les fruits, les roses, le café, le riz, le miel, les noix, les épices ainsi que le coton Fairtrade. Pour toutes ces matières premières, ladite traçabilité physique est ainsi assurée. Les produits Fairtrade sont séparés des produits conventionnels sur l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement et de transformation. L'organisation de contrôle FLOCERT vérifie les flux de marchandises et d'argent tout au long de la chaîne d'approvisionnement.

L'exception: cacao, sucre, jus, thé

Ces matières premières sont récoltées par des agriculteurs ou travailleurs Fairtrade puis peuvent être mélangées avec des matières premières non-Fairtrade déjà sur le site de production dans le Sud ou pendant la transformation dans le Nord. Une séparation physique constante de marchandises Fairtrade et non-Fairtrade ne peut dans ce cas pas être garantie. Toutefois, les produits labellisés Fairtrade respectent à 100% les critères Fairtrade, car pour ces produits, une prime Fairtrade et un prix minimum sont versés à l'organisation de producteurs certifiée.

Au total, l'industrie n'a le droit de vendre que la quantité de produits Fairtrade correspondant aux matières premières Fairtrade qu'elle a achetées. C’est le principe de masse  (mass balance) qui est alors appliqué.

Dans ce cas aussi, ce qui compte c’est que chaque achat d'un produit Fairtrade a un impact direct sur l'organisation de producteurs dans le Sud. Vous soutenez directement les organisations de producteurs dans le Sud et avez l'assurance que les suppléments de prix de Fairtrade arrivent à ceux à qui ils reviennent, à savoir les producteurs.

En savoir plus:

Obtenir le label

En savoir plus

Certification & contrôle

En savoir plus

Les produits Fairtrade

En savoir plus

Le catalogue Taste

En savoir plus

Impact & changement

En savoir plus